La question du prix

Posted By on jeudi 6 octobre 2016 | 2 comments


Sortez avec un(e) photographe c’est un bon parti !

Samedi soir j’étais avec des amis au restaurant, nous parlions du prix d’une séance photo. J’explique qu’une séance de portrait d’une heure est facturée 160€. On me dit en regardant mon compagnon « Eh beh ! tu es un bon parti !! » … Je ris à moitié jaune et passe par toutes les émotions intérieures : agacement, colère, jusqu’à expliquer simplement que le chiffre d’affaires est bien différent du gain final. Cette phrase me trotte dans la tête depuis samedi dernier.

Cette réaction de ce jeune homme, je peux comprendre que vous ressentez la même chose quand j’annonce un prix, par mail ou téléphone. Bien qu’il y ait beaucoup d’articles très bien faits sur le sujet, il me tenait à coeur de vous expliquer de manière transparente les charges qui m’incombent.

Quelles charges ? Cas concret

Il faut d’abord rappeler que tous les photographes n’ont pas la même forme juridique, ne dépendent pas du même système de cotisations. J’ai pour ma part deux statuts, un pour la facturation des professionnels et de mon travail artistique, un autre pour la facturation des particuliers.

Mais ne rentrons pas dans les détails et prenons le cas concret de la séance à 160€ dans un petit calcul très simple :
160€ TTC
– 20% de TVA = 133,33€ (eh oui la tva vous particuliers ne la récupérez pas malheureusement)
– 10% (de gestion que prend la structure par laquelle je vous facture) = 121,21€
– 36% de charges sociales = 89€

On est déjà passé de 160€ à 89€. Maintenant prenons, à la louche, le temps passé pour votre séance :
1h de prise de vue + 30 mn de trajet au minimum+ 2h de retouche = 3h30 environ, plus ou moins à 30 mn près. 89/3,5 = 25€/heure.

Dans ce calcul des charges directes, je n’inclue pas les frais liés au métier de photographe : achat et entretien du matériel (appareils photo, optiques, flashs, matériel de studio, ordinateur et espaces de stockage) , location d’un espace de travail, frais kilométriques et entretien du véhicule, le coût des logiciels, la publicité et la communication… Et encore, je n’ai pas de salariés !

Il me paraît assez étonnant que dans l’esprit collectif les tarifs d’un artisan du bâtiment soient « la norme », mais qu’un photographe « il ne faut pas exagérer ! ». Alors que nos charges sont similaires. Je vous passe le « mais c’est une passion » auquel je retorque toujours « non c’est un métier ».

C’est sans émotion négative que j’écris ces mots. Je comprends tout à fait que mes tarifs ne soient pas abordables pour des personnes au revenu modeste.

Fixer ses prix

Il n’est pas évident non plus de fixer ses prix dans la jungle des photographes actuelle : entre les « faux-tographes » pour reprendre une expression qui nous est chère dans le métier, à savoir l’amateur averti (sans siret) qui fait cela gratuitement ou presque le week-end pour le plaisir, les photographes déclarés mais qui ont un emploi salarié la semaine et les photographes qui ont de la renommée et sont installés depuis des années.

J’espère que cette brève démonstration vous permettra de comprendre que mes prix sont loin d’être aberrants, et surtout qu’un photographe est avant tout une entreprise comme une autre, avec son lot de charges sociales et de frais fixes.

Pour finir sur une note légère, j’ai trouvé une petite infographie résumant le quotidien de notre métier :

temps-travail-photographe

 

source : International Society of Professional Wedding Photographers traduit en français par www.evan-forget.fr 

Je serai ravie de lire vos réactions à cet article, que soit ici sur le blog ou sur les réseaux sociaux. A bientôt :)

Share Button

2 Comments

  1. Bonjour Fanny,
    Cette mise au point méritait d’être faite !
    C’est difficile de vivre de la photographie. Je souscris à votre démonstration.
    Je suis aussi, comme vous, passionné de photographie depuis très longtemps et c’est en accord avec votre explication que je n’ai toujours pas franchi le pas qui consisterait à vivre de ma passion.
    Je vous souhaite de belles réussites dans votre aventure.
    Amitiés photographiques …

    Post a Reply
    • Bonjour Eric,

      Merci pour votre réponse. J’espère surtout ne pas avoir un ton agressif mais pédagogique dans mes mots car parfois sur les forums de photographes cela vire à la violence contre les clients qui « ne comprennent rien à notre métier ». Ils ne comprennent pas en effet mais il est de notre devoir que d’expliquer le processus de création d’une image, les années d’expérience, les charges mensuelles, le coût du matériel et son entretien, ou encore cette notion de notoriété et la problématique de l’offre et la demande.

      Je comprends votre choix de laisser la photographie comme passion et la respecte.

      Au plaisir de vous lire prochainement sur un autre sujet.

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>